Laboratoire SUPINFO de recherche en robotique

La robotique sur le bout des doigts

JFIF``;CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v62), quality = 90 C     C    }!1AQa"q2#BR$3br %&'()*456789:CDEFGHIJSTUVWXYZcdefghijstuvwxyz w!1AQaq"2B #3Rbr $4%&'()*56789:CDEFGHIJSTUVWXYZcdefghijstuvwxyz ?[ǿ/<{" -`Oco$ZN ALoee$hƛlIż|IO#=jAڟw]>h)쭀Q@TZ@~Tb+rNah'Rca( b?G|Iܡ?S[a@ r4߰ەǒ#Ų'tQȠW\VSgOZk"&ityiP`xh8Tu.dbLgݪ|?{>f G$ 9ϪGmç;_Z={ 6&!~ёП<#GJ3Cs4?o; sk;gᣑp}ȮYG&gj0x}2b?& RcȢ=HLtƳc4/2brm@abS@nX^:B:/ USOl0up9>m\woZ/O>L$5KG|T>~~ğ5K'ռ&H,nW!BOU?+~jIZF|l~k|W?o$ѼCk"9X16?)`98 )-:Ehܒ ~ `e覑6&nG4 c=hJ+K!v-7hC b aAz@ڧP-F.v>-xnfL&B؎⋅|/f|/;ǝH1>(;+3.7>wdo| 9/N7Ė,%8 {c )jџ>29qYZܭr/Zc+.3d-/#=)q`Y2wsӏZvBbH:SP OրB =(Xc(h3MZ!AgnAݏSI|BEq>ᛅִIL^ԡ7va0a窕'jX˞:miz$zm-F`v<9{DGw!i;(|?T>d6v=H=*|\uq P/̢$k JrҺR| ?\wivb̼g+'N[FIYsE`Sd{y㟥 U (@JQpq@ q@~ j/{ +s x˶S@;j.Z!9+십M͵O SS02sI7Q M_:.o$K4p)v'c[-9W=!56KPʱ6ߔm} &$6FNpysUjElD]FF_7sEQhs? S⯆t?iiCLr#;]r8> M&tEڛG?g]o,]gm]Oo d*| +G :s8GK5/@+o"{1`p1@}瞴p=(q$xU y oF9n i9ja*g҄:} XQkQ<չQg;<ýjyr= 5u]T\(QU*}d[Fr=fĎUйmK2H eGJMVq|3q+^=)-\3nMdT drq]:XVZwNmt'%%\r 8jYYᶑ់-5a$1F?+hĪZmy'8OҸ6 o *\ &( 6 i 3p܏{-+LgPχ ]v\jQ pXFᜎFXU be~oÑxON좶Vl@p8^t<ʒ[,,J(qԩ%-L^6OP\TXm5UKNԹm5FfSSSĤ#aH 893ZIȉW_efyDTLF $sr:|?b2`jWgNJIQ'hbx6ޛ솤݌8is纎õmF6GŸ-l|qx)5^dyѾ>Vcx6tvg u6{R߲9ҨHBz7:SPQ9#ՠT?|/x]f}N!bʹl㟘e5f>o%Crk+xx#Um$amv]H=OGS5[ ]:G&xLcV1g _sa9^l:ÈA5ԗVv(A7t kwܟJlwG#[xcdhP2$w*ƱG-Q+5g0.+Kgqza#M4OQڼG7P|𠛈|M-BxPij#=ݫ]:h}Kx&Kk>+xO[B>S,=.tه9krdxoBr{6hE!\M l \].'%GR8Ɇ@d1KչYX# jefl互@pފ1X^gs_.fMG.y/)ğ D?=J'v|iu^Tgr<3r)+7Oz ~4l+6>+/|'/z<[5 esSbM{!dy8_.ک.JOXWtƴFl̪f8oոUᖏX{6 2ǜ}+9ߡQZz'5Km!GNAV..dKOm;_{ԍ᰹c,q:G@ז8Nh{i/gePQTjs]^Oc\7=WVɪjIuy|JM0v՜ƩBGu{6wnwx[ICp:M[(^$3Ks8#ҥ5f aywR+XRMgmM^sib2Saq)l!jz0qNXNGz,'~*|ZtlNo/H6fmOm8^Fr5)1șݴ+܎;O>}3KGk`Z*1A' CU^;=;B+)i 5VԹc^Gr[bӺ9&]^]6 i$`dz =;7k 9HwGhhv ~Xi@P>x0sxES7f2+bfzTmNJϡ !oNڦy] tջG~=S} USp‘ VFm5BY4fԁYv< fcⶱ߀gsvs9"ӻ=8v)eUn@Ez۫2goi#XHaHYjq#nVV1nK^L.̐N|5SGWxox#G<8\ҌMchw+4qѰ5Uv;)/+٫Qf+XMJ.zӰXGNi6zEj~?*m5maCsg'WM4 >:E9K׷ֶK;GWgic_q=:Sܯ-F[iȢ娤yj *3ѡujQ-%^VW~U#yQ{}kNǑ M4v\qEt)_bq)#kZ2;C7z)Y-3 ;XrO& ]٩Jʙ Oư5<Ͻr7q<;zRz!Pe;*/1<6%k b8Q *W7vQSzVB Ŋi*A>[s24iwЯkVaĐQS9DҭA-Kl49N_ E>Fa~zW4' 'ihR瑎N *>wŢ]9mh^UaIVʟS56>{ZYIr\fGry>O?lrGĤ㹸.y`g?J+QvY?wg#D|oz<{igE'5r_O#[, BԳDq-EzБl,e;σ|;kQx/-XeeL2:byE'x:In]0qSV2`ϯZ*TdN*@oDU,p8^G Mh/mkvf#Y&KD=+Z\x?^"X2O#a9M= xhE<|E%,xn}U(-Z$W+Jٙ48ohG!C@ctl~MJS*V:c1ǵ-D1cqTxwҼ=qcgoͨi =ZFg±o4v#5ykOk&e!]kID_(O ƍi49Q(O{|VG#zg$R7/Ϥ?i:"ֿnޕ5ZbC 塱 Ѓ TjK{э//DZn\CoBX7 p)}LM=R>$j:4tgf] _c

19 fév, 2013

Toucher quelque chose et le comprendre « émotionnellement », est l’un des sens que nous utilisons le plus, et dont nous avons besoin dans la vie quotidienne. Mais les accidents ou maladies peuvent perturber ce sens.

Des chercheurs se sont plongés profondément dans les mystères du toucher, et ont développé le premier doigt artificiel sensible.

 

Les principaux objectifs du projet sont d’améliorer la compréhension de l’être « mécanique », pour cela une équipe de composée de scientifiques, universités et entreprises ont alliées leurs connaissances. Le professeur Michael Adams explique « Il y a de nombreuses applications potentielles de capteurs tactiles biométriques, par exemple, si suite à un accident, on vous implante un bras mécanique, vous aurez la possibilité d’avoir le sens du toucher »

Les scientifiques ont déjà mis au point un prototype de doigt artificiel sensible. Ce doigt travaille avec un réseau de capteur de pression qui imite la sensibilité et la dynamique des neurones humains qui gèrent le toucher. Ses capteurs peuvent être directement connectés au système nerveux central. Combiné à une peau artificielle qui imite une empreinte digitale humaine, en fonction de la surface texturée, le doigt va vibrer de façon différente.

Ainsi, il produit des différents signaux, et le « patient » , une fois habitué, pourra reconnaître si la surface est lisse ou rugueuse.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>